Quelle assurance santé choisir en tant que travailleur non salarié ?


Santé /

N’est pas forcément salarié celui qui exerce une activité rémunératrice, car la rémunération est sous plusieurs formes, surtout pour ceux qui sont à leurs propre compte. Ses derniers quelque soient leurs secteur d’activité doivent détenir des garanties qui pourront les aidées en cas de maladie ; d’où l’assurance santé. Quel est donc le type d’assurance santé qui leurs conviendraient ?

 

Quelques explications sur l’assurance santé liés aux non-salariés

 

L’assurance santé, se rapporte au terme de mutuelle TNS, qui désigne l’assistance santé mise en place par des organismes, pour les Travailleurs Non-Salariés(TNS). Cette assistance pourra les aidées à couvrir les factures d’hospitalisation et les suivre tout au long de leurs traitements. Les organismes compris dans les TNS sont : commerçants, artisans, micro entreprises… ;rendez vous ici  ; pour plus d’informations.

 

La loi Madelin, la garantie sanitaire pour TNS

 

La loi de février 1994, a permis aux TNS de pouvoir prendre ce qui s’appelle aujourd’hui un complémentaire de santé, avec des dispositifs très avantageux pour eux. Cette loi donne la possibilité aux TNS d’amputer leurs cotisations d’assurance des frais d’impôts ; ainsi ils pourront se créer une retraite complémentaire et profiter dans le même temps d’une optimisation d’assistance sanitaire.

 

L’assurance santé mise en place pour travailleurs indépendants

 

L’importance de la révision des termes d’un contrat d’assurance est plus à prouver, surtout si votre statut de travailleurs salariés change en celui de non-salariés. Par ce moyen vous pourrez adapter les risques de votre nouvel environnement à vos besoins, comme correspondre votre rythme de travail au nouveau système d’accompagnement stipuler dans votre nouveau contrat d’assurance.

 

Quelques astuces pour profiter d’une bonne assurance santé

 

Livré à vous-mêmes, sachez que pour ne pas passer à côté des meilleures offres faites un comparatif en ligne ; renseignez-vous auprès des assureurs, sur comment ils calculent les indemnités et mieux informez-vous de l’existence du délai de carence avant de procédez à une quelconque forme de signature.