La fiscalité en Croatie


Economie /

En décidant d’établir votre résidence en Croatie, vous vous engagez à payer des impôts sur l’entièreté de vos revenus mondiaux. Les pensions de retraite de source extérieure sont tout aussi imposable qu’un revenu salarié. Mais heureusement, des accords de non double imposition existent entre la Croatie et certains pays. Quels est donc le barème de paiement des impôts en Croatie ? La réponse dans la suite.

Le paiement des impôts en Croatie

S’installer en Croatie, c’est accepter de payer des impôts et ce, sur tous ses revenus. Revenus issus d’une activité salariale, sur le capital, d’activité indépendante ou encore les pensions, tout y passe. En plus d’être alléchante, la fiscalité de ce pays est très avantageuse. Recevez plus d’éclaircissement en cliquant ici. Mais en quoi ?

Un barème très intéressant

Taxés à la source, les salaires suivent un barème à 3 niveaux et les expatriés ne sont soumis à aucun régime particulier. Mais, la totalité des contribuables sont susceptibles de jouir d’un abattement. Aussi, les personnes qui travaillent à leur propre compte, les familles composées d’enfants ou encore les personnes vivant en zones sous-développées, bénéficient de réduction :

  • Pour des revenus compris entre 0 et 3800 Kunas : 0 % (aucun impôt)
  • Pour des revenu compris entre 2800 et 17 500 Kunas : 24%
  • Lorsqu’on excède 17 500 Kunas : 36 %

Quant aux impôts sur les sociétés, elles s’élèvent à 18 % et à 12 % pour les plus petites qui rappelons le sont celles qui ont un chiffre d’affaire de moins de 3 millions de Kunas. Cependant, pour des créances douteuses, les amortissements et la dépréciation ou encore pour les formations et stages et aussi pour certaines dépenses entant en ligne de compte pour des recherches et le développement, les sociétés peuvent jouir de réduction.

En outre, les impôts concernant la location des biens immobiliers sont fixés à 24 %. Il paraît donc ne pas y avoir de défiscalisation immobilière particulière.